Lionel TARDY - Le candidat de la MAJORITE PRESIDENTIELLE

La Circonscription Infos Liens Articles de presse Contactez-moi Faites un don

Sommes-nous sur le déclin ?

Le déclin de la France n’est plus l’objet de débat, mais une réalité politique et historique.

Cette crise mêle le discrédit des dirigeants et des élites coupées du pays réel, la régression économique et sociale, la faillite financière de l’Etat et l’effondrement de l’influence du pays en Europe et dans le monde.

Je pense, comme bon nombre de personnes, qu’il  est grand temps de déchirer le voile de la démagogie et du mensonge pour établir la vérité sur la situation de la France.

Je suis complètement à l’opposé des dirigeants qui, ayant présidé à la débâcle, cherchent à en masquer l’ampleur.

Travestir la vérité est le pire des services à rendre à la France et aux français.

Le décrochage français découle du retard dans l’adaptation à la nouvelle donne mondiale issue de l’après guerre froide et de la mondialisation.

Ce déclin n’a rien de fatal. Il est le produit de nos erreurs stratégiques.

Ce ne sont ni la mondialisation, ni l’Europe qui moderniseront la France.

C'est aux français d'agir, sinon le blocage des réformes engendrera la révolution.

Après avoir laissé durant un quart de siècle le pays se balloter au gré des cohabitations et des changements de majorité à chaque élection, les citoyens doivent se ressaisir du destin de la nation.

Pour réformer une nation libre, il faut disposer d’un mandat politique clair et d'un leadership fort. Et pour disposer d’un mandat politique clair, il faut un débat public qui traite des choix primordiaux. Tout le problème consiste à les réunir en France, ce qui n’a pas été le cas depuis un quart de siècle.

La production a été évincée par l’obsession de la redistribution. Le travail a été euthanasié pour le plus grand profit de la rente, désormais servie par un Etat providence. La précaution a tué le risque et l’innovation.

La clé du redressement est donc à chercher dans une révolution des mentalités. 

Les français ne sont nullement hostiles ou inaptes au changement.

Il existe quelques principes invariants, dont le premier est que le dirigisme et le protectionnisme conduisent à la stagnation et à la paupérisation

La croissance forte et le plein emploi découlent toujours de l’ouverture et d’une insertion accélérée dans les échanges mondiaux.

La France est très loin de manquer d’atouts : démographie vigoureuse, productivité, infrastructures excellentes ….

L’année 2007 prend la forme d’un examen de conscience des Français. Au-delà d’un changement de génération et du renouvellement de la classe politique, elle constitue l’ultime occasion de faire prévaloir la réforme.

Rarement scrutin à l’issue aussi incertaine exercera des conséquences aussi déterminantes sur le destin national.

Les français sont mûrs pour reprendre leur destin en main. Ils ne doivent pas se laisser confisquer le débat, qui va déterminer leur avenir.