Lionel TARDY - Le candidat de la MAJORITE PRESIDENTIELLE

La Circonscription Infos Liens Articles de presse Contactez-moi Faites un don

L’effet néfaste du cumul des mandats

Notre député actuel est le parfait exemple de ce que les Français ne veulent plus.

Un élu qui cumule les fonctions, ne peut faire preuve d’efficacité et à la fin ne gère plus grand-chose.

A la fois maire, député, président de la Communauté d’Agglomération d’Annecy, président du conseil d’administration de l’hôpital … comment assurer tous ces mandats …

Notre député a préféré durant son mandat législatif, c'est-à-dire de 2002 à 2007 se consacrer à sa ville, en tant que Maire, au détriment de son mandat de député, comme le prouvent les chiffres :

  • Aucun rapport parlementaire en 5 ans

  • Aucune intervention en séance en 5 ans

  • 6 questions écrites en 2006

(source : www.assemblee-nationale.fr

Mais également un député NON VOTANT sur des sujets fondamentaux :

  • Projet de loi de modernisation du dialogue social (12/12/2006)

  • Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2007 (31/10/2006)

  • Projet de loi pour le développement de la participation et l’actionnariat salarié (11/10/2006)

  • Projet de loi, adopté par le Sénat, sur l’eau et les milieux aquatiques (30/05/2006)

  • Projet de loi pour l’égalité des chances (08/03/2006), etc. ….

(source : http://mondepute.free.fr)

Tant mieux pour la ville et son agglomération.

C’est un choix que personnellement je dénonce. Car pour moi un député doit avoir un mandat unique.

Un député est investi d’un MANDAT NATIONAL. Bien qu’il soit l’élu d’une circonscription, à l’Assemblée nationale il représente notre pays. …. Il n’est pas payé pour faire du clientélisme en local et au final ne s’être affolé en 5 ans que pour l’amendement sur la loi littoral qui, comme par hasard, touche uniquement ses électeurs …

Il est assez amusant d’ailleurs de constater que si notre député était présent à Paris … et bien en tant que député soit disant de droite, au sein d’un gouvernement de droite, l’amendement sur la loi littoral ne serait jamais sorti des cartons.

Notre député sortant va mener sa campagne sur le thème unique de l’amendement de la loi littoral afin de masquer tout le reste. Les électeurs de Thônes, du Grand-Bornand, de La Clusaz, de Faverges, ou encore d’Alby-sur-Chéran, de Saint-Félix, de Cusy …. apprécieront.

Quoi qu’il en soit, je peux vous confirmer que dans le cadre de mes fonctions de chef d’entreprise et en tant qu’ex-président de la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises, j’ai participé ces deux dernières années à d’innombrables réunions concernant l’emploi, les entreprises, le pouvoir d’achat … et qu’en deux ans, je ne l’ai jamais croisé.

Comment doit-on interpréter son absence le vendredi 7 avril 2006 lors de la venue à l’Impérial Palace, de Monsieur Renaud Dutreil (Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions Libérales) dans le cadre le l’assemblée plénière de la Fédération Autonome de l’Industrie Hôtelière et Touristique (FAGIHT) de Haute-Savoie ?

Que dire, malgré l’annonce en grande pompe de sa présence sur le carton d’invitation, sur le fait, qu’encore une fois, il se soit fait représenter par son premier adjoint au maire de l’époque, Mr Rigaud, qui n’est pas son suppléant et n’était nullement habilité à le représenter en tant que député de la circonscription.

Comment notre député peut-il se désintéresser à ce point des TPE/PME … de notre économie.

Il est d’ailleurs assez cocasse de noter que les députés des autres circonscriptions sont eux présents lors d’évènements importants qui se déroulent dans notre circonscription …. tout un symbole.