Lionel TARDY - Le candidat de la MAJORITE PRESIDENTIELLE

La Circonscription Infos Liens Articles de presse Contactez-moi Faites un don

Acteurs majeurs de l’économie

L’économie n’est pas l’ennemie de l’emploi ou de l’environnement, de la culture ou de la protection sociale.

La performance globale d’une société tient au contraire à un juste équilibre entre ces différents domaines.

Et l’entreprise est, jusqu’à preuve du contraire, la seule institution capable de créer des richesses pour assurer la prospérité commune.

On ne gagnera pas contre elle, et en particulier contre les TPE/PME, la bataille de l’emploi.

On ne maintiendra pas sans elle notre système de protection sociale. 

Les TPE/PME doivent être au coeur de la campagne électorale.

Les TPE (moins de 20 salariés) représentent 70 % des emplois en France (soit 2,26 millions d’entreprises dans les domaines de l’industrie, du commerce et des services). Ces TPE représentent 95 % des entreprises en France.

Elles sont pour la plupart non délocalisables et enracinées sur leur territoire.

Par manque de temps ou par découragement, les patrons de TPE ne représentent que 3% des députés, alors qu’ils sont les principaux producteurs de richesses de notre pays et donc les premiers intéressés par la gestion et les décisions prises par nos élus.

Ce sont en général d’excellents gestionnaires (ils n’ont pas le choix, sinon ils disparaissent) et des personnes pragmatiques.

Il est grand temps qu’ils s’impliquent dans la vie politique pour que cela change.

Les patrons de PME n’ont de cesse de répéter que le patronat réel est celui qui hypothèque ses biens propres et assume tous les risques dans son entreprise, bien loin du patronat de gestion et de l’image des sociétés du CAC 40.

Les TPE sont des entreprises patrimoniales où les relations humaines fondées sur la proximité entre le chef d’entreprise et les salariés a pour but d’élaborer un projet commun, et ce aux antipodes de la seule logique financière.

Nous revendiquons les valeurs d’effort, d’initiative et de partage.

Il est partout question de répartition et de redistribution des richesses mais personne, jamais, n’évoque la nécessité de produire ces mêmes richesses pour en disposer.

La société française est pourtant à un tournant. Fera-t-elle le choix du collectivisme en continuant à privilégier le principe de précaution plutôt que l’innovation, l’assistanat plutôt que l’initiative individuelle, les avantages acquis de quelques uns plutôt que la croissance et l’emploi pour tous ?

Le travail de demain, c’est une certitude, sera organisé différemment de celui d’aujourd’hui.

Dès lors, il est impératif, alors même que la mondialisation s’accélère, de poser clairement la question du temps et du coût du travail et celle du financement de la protection sociale.

Continuer à confisquer ainsi la création de richesses, c’est tout à la fois freiner le pouvoir d’achat de nos concitoyens et handicaper lourdement la compétitivité de la France.

Du pouvoir d’achat au dialogue social, de la formation des jeunes à l’emploi, de la fiscalité à la protection sociale, du travail manuel à l’innovation, de l’environnement à l’Europe, quels que soient les sujets, les TPE/PME sont au coeur de la vie de nos concitoyens … et l’avenir de la France.

Personne, de droite ou de gauche, ne peut, ni ne doit, l’oublier … dans l’intérêt de la Nation toute entière.